Rechercher

Les peurs de nos enfants et leur capacité à les transformer

Mis à jour : 23 avr. 2018



Un TRUC DE DINGUE ! Au moins 45 minutes qu’il me faut d’habitude, pour accompagner quelqu’un dans ce processus d’HYPNOSE… Et là : en 20-25 minutes, emballé, c’est pesé !

J’ai la grande JOIE d’accompagner une sympathique jeune fille de 12 ans en consultation individuelle.

A la fin de la dernière séance, quand je lui fais part de cet étonnement sur sa rapidité, elle me dit qu’en fait, elle voyait très souvent les images que je lui suggérais… avant que je les suggère ! Ce phénomène arrive régulièrement, mais à ce point-là… c’est bluffant !


Le jour suivant, une amie me fait part de la PEUR des chiens, assez récente, de sa fille de 6 ans.

Et là, la connexion entre les deux histoires se fait : j’entrevois et je ressens encore plus clairement le POTENTIEL IMMENSE qu’ont nos ENFANTS pour TRANSFORMER FACILEMENT les évènements qui les perturbent, avant que cela ne devienne "phobie" ou "traumatisme". Peut-être suffit-il qu’il soient un peu guidés ?

Ils n’ont pas toutes ces « croûtes » accumulées avec l’âge et les expériences de vie, comme les adultes. Ils ont accès bien plus facilement au monde des images intérieures, portes vers l’inconscient. S’ils sont si "réceptifs", il n’est peut-être pas nécessaire de faire de l’hypnose à proprement dit ?

Si l’expérience difficile est récente, il "suffit" peut-être simplement de la TRANSFORMER dans la JOIE, avec son IMAGINATION ? Et éviter qu’elle ne s’ancre plus profondément et ne devienne un obstacle plus tard…


Voilà ce que j’ai suggéré à cette amie :


  • De choisir un moment calme et propice à la discussion et la complicité avec sa fille.

  • De lui proposer de faire une expérience avec elle pour faire disparaitre/diminuer sa peur des chiens => que l’enfant soit prévenu de l’intention lui permet de s’engager dans le processus, et d’en être acteur.

  • De lui demander de raconter la scène qui l’a traumatisée. Eventuellement d’imaginer cette scène sur un écran, pour se dissocier émotionnellement, tout en accueillant pleinement ses ressentis.

  • Et puis, de revoir encore une fois (ou plus) cette scène, mais en la transformant de manière rigolote, en sollicitant les 5 sens, portes ouvertes à l’imagination : le chien avec un nez rouge, qui trébuche, fait une pirouette et fait un salto, porte un costume, une musique drôle de dessin animé, des odeurs qui lui font plaisir, elle qui rigole parce qu’il la chatouille... Que ce moment de joie partagée à inventer et dédramatiser, insuffle une nouvelle énergie à ce souvenir !

  • Opération à renouveler autant de fois que nécessaire !

Si ton enfant a une peur naissante, que ce soit des chiens ou d’autre chose, je ne crois pas que tu prennes grand risque à tester ceci… A part le risque de passer un bon moment de complicité !

Alors ? Tu testes ? Et tu me fais part des résultats ? Je suis curieuse… (Ne fais pas peur exprès à ton enfant juste pour tester le truc, hein !)

Et si tu penses que cette idée peut-être utile à d’autres, sens-toi libre de partager !


Une très belle journée, et bon amusement !

70 vues

Fanny Polet

Formatrice et coach de Vie holistique dans la région de Namur (Belgique), exploratrice de sens et d'authenticité, co-créatrice de la Méthode Equanime, j’aime voir la lueur de la prise de conscience s’allumer dans le fond des yeux. C’est avec enthousiasme et une joie réelle que j’ai choisi d’accompagner les personnes motivées, prêtes à s’investir et à relever le défi d’OSER ÊTRE !

 

Bienvenue dans l’aventure intérieure !

Me contacter

0487/23 92 56

Namur, Belgique

Mentions légales - Site conçu et réalisé par Adaracom